Journalisme en état d’urgence (Streetpress)

Coups, tirs de Flash-Ball et matériel détruit. Depuis de nombreux mois, les journalistes qui couvrent les mobilisations sociales sont dans le viseur de la police. Certains font même l’objet de surveillance et d’enquêtes policières. Enquête.


« Pendant la loi travail, on avait l’impression d’être considérés par la police comme des belligérants », poursuit-il quand on lui demande de nous raconter ses trois mois de manifestations. Pour Vincent Lannier, secrétaire général du SNJ, le principal syndicat des journalistes en France, le mouvement autour de la loi travail « a été révélateur d’un nouveau climat entre les policiers et les journalistes ». Un constat que partage Laurent Bortolussi de l’agence Line Press : « On ne peut plus faire notre travail sereinement. Je n’ai jamais vu autant d’atteintes à la liberté de la presse. »

Journalistes télé ou papier, pigistes ou staffés, ils sont une quinzaine à avoir accepté de témoigner des entraves faites à la presse. Matériel cassé, coups de matraques, tirs au Flash-Ball ou grenades de désencerclement, les petites mains de l’information sont parfois directement dans le viseur de certains fonctionnaires de police. Au cours de cette enquête, nous avons également découvert l’existence d’investigations policières, ciblant directement ou non certains journalistes, sans qu’on en connaisse les motivations.

D’autres enfin ont même le droit à un traitement de faveur. C’est le cas deGaspard Glanz, journaliste fiché S, et de Paul (1), jeune photojournaliste qui a découvert, par hasard, qu’il avait la faveur des services de renseignement.

via Journalisme en état d’urgence (Streetpress) – Acrimed | Action Critique Médias

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s