L’armée française dispose de ses journalistes, et diffuse son récit de guerre

« Les journalistes croient que voyager sur des avions militaires est un droit », se plaint le chef de la cellule communication de l’état-major, moqué par ses camarades sous le sobriquet d’« Air Burkhard », en référence aux multiples demandes d’embarquement de journalistes et de techniciens sur les Transall qu’il reçoit. Mais le colonel se félicite d’avoir également, au fil de ce « brouettage », donné leur chance à des médias moins importants, comme la chaîne France 24, qui peut être reçue par une partie des téléspectateurs maliens. En l’espace de deux mois, il a accueilli au sein des forces quatre cents journalistes représentant deux cent douze médias. Surtout, l’armée française peut se targuer d’avoir, grâce à ses propres équipes de reporters, fourni les images qui manquaient tant aux envoyés spéciaux : cent vingt vidéos et cinq cents photographies libres de droits, « parfois utilisées sans mention de leur origine militaire », s’étonne M. Burkhard.

via Images propres, guerres sales, par Philippe Leymarie (Le Monde diplomatique, octobre 2013)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s