Robots tueurs

Après la poudre à canon et les armes nucléaires, les rapides progrès de la robotique et les performances de l’intelligence artificielle marquent pour certains une troisième révolution des techniques de guerre. En l’absence de garde-fous, la sophistication croissante pourrait conduire à la mise au point de systèmes d’armes létaux autonomes (SALA), plus trivialement appelés « robots tueurs », bien que les responsables s’en défendent : « Dans de nombreux cas, et certainement quand on en viendra à l’usage de la force, il n’y aura jamais de véritable autonomie, parce qu’il y aura des êtres humains dans la boucle décisionnelle », assurait ainsi en septembre 2016 le secrétaire à la défense américain d’alors, M. Ashton Carter (5). Mais, dans le même temps, le vice-président de l’état-major interarmées américain, le général Paul J. Selva, indiquait que, d’ici une décennie environ, les États-Unis pourraient maîtriser la technologie permettant de concevoir des robots capables de décider par eux-mêmes de tuer… tout en assurant qu’ils n’avaient pas l’intention de le faire (6).

via Les Nations unies contre Terminator, par Édouard Pflimlin (Le Monde diplomatique, mars 2017)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s