Le secteur privé allemand tire profit de la crise migratoire

Un autre facteur, moins désintéressé, joue en faveur de la politique d’accueil : la convoitise des employeurs pour ce gisement de main-d’œuvre souvent qualifiée et impatiente d’acquérir des moyens d’existence autonomes. Face au vieillissement de la population et à la pénurie des vocations dans certains secteurs, les travailleurs immigrés représentent depuis longtemps une force d’appoint vitale pour le pays — par exemple, dans l’aide à domicile aux personnes âgées, sous-traitée pour l’essentiel à des Polonaises précaires et sous-payées, mais aussi dans les services hospitaliers, la restauration ou le nettoyage. Le travail étant réputé synonyme d’intégration, le patronat se sent en position de force pour réclamer une dérogation à la loi sur le salaire minimum, afin de pouvoir recruter à faible coût les nombreux réfugiés qui ont besoin d’un stage pour valider leurs compétences. L’idée ne paraît pas déplaire au gouvernement, qui est en train de l’étudier. « Les réfugiés ne sont pas toujours au courant de leurs droits, et certaines entreprises en profitent déjà pour les rémunérer au-dessous du minimum légal », s’inquiète M. Stefan Körzell, de la Confédération allemande des syndicats (DGB). Si Berlin exauçait les vœux des employeurs, cela conduirait selon lui à « multiplier les possibilités patronales de contourner la loi » par le « camouflage de vrais emplois en stages ».

via L’Allemagne et les réfugiés, deux ans après, par Olivier Cyran (Le Monde diplomatique, mars 2017)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s